L’histoire d’Oskar

oskar1

oskar3

oskar2

L’histoire d’Oskar et Stéphanie – un champion canadien d’agilité et l’ami personnel de Stéphanie

En 2005, j’ai défini ma « mission » : garder en santé Oskar, mon Lhassa Apso, au meilleur de mes capacités. Ma mission ne serait pas complète sans reconnaître l’importance de la stimulation mentale de mon chien. Tout comme les humains, les animaux seraient plus alertes s’ils s’appliquaient à se travailler les méninges, quels que soient leurs âges.

Le dressage de chiens d’agilité ne se limite pas aux chiens de berger

Oskar avait huit ans lorsque le monde du dressage de chiens d’agilité s’est ouvert à nous. Il s’agit d’un sport ouvert à tous les chiens, quels que soient leur âge, leur taille ou leur race. Au début, je pensais ne faire pas plus que quelques classes avec mon « petit homme ». Après tout, le monde de l’agilité attirait principalement les bergers shetland et les colleys, non? De plus, Oskar commençait un âge auquel la plupart des chiens prenaient leur retraite.

Mordus du dressage de chiens d’agilité

Notre nouveau passe-temps est vite devenu une passion; mon petit Lhassa Apso a immédiatement commencé à s’épanouir dans ce monde. Il adorait le sport et en demandait toujours plus. À peine un an après avoir commencé les cours, j’ai décidé de l’inscrire en compétition pour la première fois, uniquement pour le plaisir, comme toujours. Je ne me serais jamais imaginé que cette démarche signalerait le début d’une carrière remplie de succès.

Un champion canadien

Oskar a gagné le titre de champion des essais d’agilité en 2008, seulement deux ans après sa première compétition. En 2008, il est devenu champion du Québec dans sa division au cours d’une compétition provinciale. En 2009, il a gagné le championnat canadien dans sa division. En 2010, il est devenu le sixième chien au Québec à recevoir son prix de mérite de carrière. Il est le seul Lhassa au Canada à avoir accompli un tel exploit. Oskar a continuellement surpassé toutes les attentes, et je suis ravie de l’avoir accompagné tout au long de son cheminement.

À quand la retraite?

À l’âge fringant de 14 ans, j’en suis plus fière que je n’aie jamais imaginé. Beaucoup me demandent à quel moment Oskar prendra sa retraite. Ma réponse : lorsqu’il ne voudra plus en faire. Voilà le jour où nous nous arrêterons. En attendant, nous poursuivons notre mission : garder la santé, la forme physique et mentale, afin que je puisse l’avoir à mes côtés pour encore des années à venir.