Comment élever le compagnon parfait

September 18, 2018

Comment élever le compagnon parfait

Félicitations ! Vous avez ajouté un animal de compagnie à votre famille et vous avez sûrement déjà entendu parler de « socialisation », surtout s’il s’agit d’un chien. La socialisation est probablement le facteur le plus important pour bien élever un compagnon. Mais parfois on utilise ce mot sans trop y penser, surtout lorsqu’on parle de chats.

Les chiens et les chats peuvent apprendre de nouveaux trucs et règlements à n’importe quel âge. Oui, vous pouvez même apprendre un nouveau truc à un vieux chien ! Cependant, afin de prévenir des comportements tels la peur, l’anxiété ou l’agression, la socialisation doit se faire au bon moment. Mieux vaut prévenir que guérir, dit-on ; et corriger un comportement agressif ou craintif est beaucoup plus difficile que de le prévenir.

La socialisation veut dire exposer votre compagnon à toutes sortes de personnes et d’animaux, d’objets et de sons divers auxquels il fera face tout au long de sa vie. Un jeune chien qui n’a jamais vu un homme avec une barbe peut avoir peur et même réagir de façon agressive s’il en voit un à l’âge adulte.

Socialiser ne veut pas dire amener votre chien au parc à chiens ou à un évènement où il y a foule, ça peut même être pire. Nous mettons l’emphase sur la socialisation POSITIVE, le but étant d’exposer votre chiot ou chaton le plus souvent possible à des rencontres positives afin de les aider à devenir des compagnons adultes bien équilibrés. Il ne faut pas non plus les exposer à trop de choses en même temps et il faut s’assurer que la rencontre soit positive ; si vous le laissez jouer avec un très gros chien hyperactif, par exemple, il pourra en faire une association négative toute sa vie.

Essayez d’organiser une rencontre avec un ami qui a un chien calme, en santé et dont les vaccins sont à jour. Idéalement, commencez avec un chien de la même taille que le vôtre et lorsqu’il sera plus confiant, vous pourrez lui présenter des chiens d’autres races et de plus grandes tailles. Lorsque votre chiot aura reçu tous ses vaccins, vous pourrez l’inscrire à la maternelle pour chiots ou cours d’obéissance de base. L’instructeur pourra vous apprendre tous les trucs les plus récents, et ce qui est encore plus important est que votre chiot apprendra avec d’autres chiens dans un environnement normal avec des distractions de toutes sortes.

ChatonLes chats, eux, sont très territoriaux. Idéalement, lorsque leurs vaccins sont à jour, on les expose à d’autres chats vers l’âge de 2 à 7 semaines et on le fait graduellement pour qu’ils s’acceptent mutuellement. Après cette période, les chats peuvent devenir très stressés en présence d’autres chats et les percevoir comme une menace. Si vous considérez adopter un compagnon pour votre chat, il est préférable d’adopter 2 chats de la même portée que d’attendre et d’adopter un autre chat plus tard. De cette façon, vos chatons pourront s’amuser et brûler leur énergie entre eux au lieu de s’amuser avec vos doigts et orteils ! Les chatons doivent aussi être manipulés par des humains à cet âge. Si vous trouvez un chaton qui n’a pas eu de contact avec les humains, ça ne veut pas dire que vous ne pouvez pas l’adopter, mais il peut être un peu plus timide et ça vous prendra un peu plus de patience avec lui. Ne laissez pas un chaton jouer avec vos doigts et orteils ; ça peut être mignon lorsqu’il est tout petit, mais lorsqu’un peu plus gros, attaquer vos doigts et orteils peut être un problème. Les jouets de style canne à pêche sont très bien. Si votre chaton veut jouer avec vos doigts ou si votre chiot vous les mordille, criez « aïe » assez fort pour le surprendre et croisez vos bras et ne le regardez pas dans les yeux. Ne punissez jamais votre compagnon durant cette période d’apprentissage. Ils apprendront assez rapidement que s’ils ne jouent pas gentiment, vous ne jouerez pas du tout. Insistez que tous les membres de votre famille agissent de la même façon.

Si vous avez adopté un chaton, invitez la famille et les amis pour rencontrer votre compagnon, une personne à la fois, afin qu’il ne se sente pas envahi par trop de monde, et il s’habituera à avoir des gens qui viendront visiter son territoire à l’occasion. Donnez des gâteries à vos invités qu’ils pourront offrir à votre chaton qui lui associera l’invité à la gâterie. Ceci empêchera votre chaton de disparaître à chaque fois que vous avez des invités à la maison. On voit fréquemment chez les chats qui vivent avec une seule personne une peur des étrangers qui les fait paniquer lorsque des invités arrivent à la maison. Imaginez le stress que pourra vivre un chat qui vit avec une personne seule qui se marie plus tard, a des enfants, etc. La socialisation permet de préparer votre compagnon à faire face à toutes les situations futures. Et rappelez-vous de lui faire vivre des expériences positives ; laissez vos invités offrir des gâteries et des jouets à votre chaton.

Habituez votre compagnon à se faire brosser, nettoyer les oreilles, couper les griffes, etc. Si vous n’êtes pas confortable à le faire vous-même à la maison, touchez quand même ses oreilles et ses pattes chaque jour ; brossez-le chaque jour en lui donnant une gâterie.

ChiotLes animaux doivent aussi apprendre les sons de la vie quotidienne. L’aspirateur, par exemple, est quelque chose que les chiens veulent attaquer et qui fait grimper les chats dans les rideaux ! Il est possible de désensibiliser votre compagnon au son de l’aspirateur ; demandez à quelqu’un d’autre chez vous de passer l’aspirateur dans une pièce fermée à l’autre bout de la maison pendant que vous jouez avec votre compagnon ; s’il semble confortable à l’entendre au loin, rapprochez alors l’aspirateur, et s’il est toujours confortable avec le bruit, après quelques jours ou semaines, rapprochez encore l’aspirateur dans une pièce où la porte restera ouverte. Le but éventuel est de jouer avec votre compagnon ou de lui donner une gâterie pendant que l’aspirateur est dans la même pièce que vous.

Vous devriez garder la cage pour votre chat bien à vue ; enlevez le dessus, mettez-y une couverture douillette vaporisée avec de l’herbe-aux-chats (catnip) ; votre chat devrait s’habituer à voir sa cage pour ne pas se sauver lorsque vous la sortirez pour l’amener en auto quelques fois par année. Une fois qu’il se sera habitué à se coucher dans sa cage, remettez le dessus, mais laissez la porte ouverte ; vous pouvez même y déposer quelques gâteries à l’intérieur. Une fois habitué, vous pourrez fermer la porte pour quelques secondes pendant qu’il mange. Éventuellement, vous pourrez lever la cage doucement pendant qu’il est à l’intérieur et lorsqu’il sera confortable, vous pourrez l’amener jusqu’à l’auto et revenir à l’intérieur de la maison après. Toujours en le récompensant avec quelques gâteries. Une fois dans l’auto, vous pouvez démarrer le moteur et essayer de faire un petit tour d’auto pour qu’il s’habitue à se promener en auto. Les chats qui voient leur cage une fois par année pour aller en auto chez le vétérinaire peuvent devenir très stressés. Si vous habituez votre chat lorsqu’il est jeune à sa cage et à l’auto, il sera beaucoup plus facile pour vous s’il arrive une urgence et que vous devez amener votre chat chez le vétérinaire rapidement. Et n’oubliez pas de toujours en faire une expérience positive avec quelques gâteries !

Enfin, amenez votre chaton ou votre chiot chez le vétérinaire pour des visites de plaisir. Demandez à la réceptionniste de lui offrir une gâterie. Faites une visite une fois par semaine pour le faire peser et ceci deviendra une sortie agréable pour votre compagnon et il ne sera pas stressé lorsqu’il vous faudra l’amener pour être traité. Nous serions ravis de vous accueillir pour des visites de prises de poids avec votre nouveau chaton ou chiot ; n’hésitez pas à prendre rendez-vous ou simplement vous arrêter en passant avec votre compagnon.

Gabrielle Vachon, Technicienne en santé animale certifiée